dimanche 10 juin 2012

Le Kollabo ABBAS s'aplatit jusqu'à lécher la poussière des bottes de Netanyahou

Abbas prêt à un dialogue avec Netanyahu


Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé samedi être prêt à rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour un "dialogue sans négociation". Seule condition: la libération des Palestiniens emprisonnés par Israël avant les accords de paix d'Oslo de 1993.

Dans l'avion qui le ramenait vers Amman d'une visite officielle à Paris, M. Abbas a réitéré ses exigences pour reprendre les pourparlers de paix arrêtés depuis septembre 2010: "Cessation de la colonisation israélienne et reconnaissance des frontières de 1967 comme référence" des discussions.

Il a indiqué avoir demandé au Premier ministre israélien la libération de tous les Palestiniens détenus par Israël depuis avant les accords d'Oslo, au nombre de 123. Il a assuré qu'il avait "été convenu de les relâcher, mais Israël n'a pas honoré son engagement".
S'asseoir autour de la table

"S'il libère ces prisonniers, il y aura une rencontre avec M. Netanyahu pour une session de dialogue et non de négociation", a précisé le président palestinien. "Il y a un dialogue avec la partie israélienne sur différentes questions, en particulier celle des prisonniers, car ils méritent que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir", a-t-il expliqué.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec le président français François Hollande vendredi à Paris, M. Abbas a regretté de n'avoir "pas pu convaincre les Israéliens d'arrêter la colonisation".

"Nous leur avons dit que s'ils acceptaient de libérer les prisonniers et permettaient d'importer les armes pour la police palestinienne, nous pourrions nous asseoir autour de la table" avec eux, a-t-il déclaré.

19 commentaires:

  1. Les palestiniens sont trahis et abandonnés par tous. Engagés dans des pourparlers chimériques, ils regardent passer les décennies perdues. Le train-train est bien connu : Abbas fait semblant d'imposer une ou deux conditions et la partie israélienne fait mine de négocier . Les choses étaient pourtant claires, comme le clamait Z. Jabotinsky : « Une réconciliation volontaire avec les Arabes est hors de question, que ce soit maintenant ou dans le futur » (son livre «Le mur de fer», 1923). On comprend pourquoi le « processus de paix » – dont la simple évocation semble aujourd'hui suffire en elle-même – a l’air d’un canular reproductible à l’infini. Les mots sont en train de prévaloir sur les faits.

    RépondreSupprimer
  2. Le meme Jabotinsky que cite Thami prevoyait que l'Etat d'Israel aurait, en alternance, un President Juif et un Premier ministre Arabe.

    Mais chuuuut! Ne le repetez pas! Il faut diaboliser a tout prix les tous le sionistes passes, presents et a venir. C'est le fonds de commerce des Tahmi,Jacob Cohen, et consorts.

    RépondreSupprimer
  3. Joel Baron, si je comprends bien vous êtes écrivain et anticolonialiste, où peut-on prendre connaissance de vos idées, de votre production écrites et de vos propositions? Afin de pouvoir juger sur pièce.

    RépondreSupprimer
  4. ps: parce que vous faites quand même autre chose que lutter contre votre propre camp, n'est-ce pas?

    RépondreSupprimer
  5. A Joel Baron encore. Je viens de lire la présentation de votre livre "Le parapluie et le mendiant". Le livre a l'air tout à fait intéressant mais j'avoue que je ne comprends pas trop. La fiche de présentation de ce livre explique que votre livre est "une invite" à ce qu'un Palestinien fasse un livre équivalent qui nous fera "oublier le temps d'une lecture" l'actualité et les luttes.

    RépondreSupprimer
  6. Joel Baron, ecrivain12 juin 2012 à 21:06:00

    Je parlerai dans un prochain livre de l'actualite israelienne censuree par de nombreux medias avides de sang et de larmes. Je ferai notamment une visite guidee au kibboutz Neve Shalom ou une ecole bilingue (bi-culturelle) enseigne aux petits Juifs et aux petits Arabes israeliens a connaitre la langue, la litterature, la musique, les contes et legendes de l'AUTRE...

    Et aussi du parc industriel a la frontiere de la Palestine ou des entrepreuneurs Israeliens et Palestiniens emploient des ingenieurs et ouvriers Arabes et Juifs sans aucune distinction....

    Et aussi des mille projets communs israelo-palestiniens impulses par le Centre Shimon Peres pour la Paix dans le domaine du sport, des arts, de la recherche scientifique, de la reflexion politique...

    Et aussi des mille experiences quotidiennes de Juifs et Arabes, ici, en Israel, qui montrent une convivialite sans tambours ni grandiloquence, simplement entre "gens du peuple"...

    Et aussi....La liste est trop longue!

    RépondreSupprimer
  7. Baron
    Après la lecture de votre texte je suis un peu ému... Tant de paix, de concorde et de fraternité. Le sionisme est une belle œuvre, pleine d'humanité et de philanthropie.
    J'ai pensé à ce footballeur palestinien en danger de mort à l'heure qu'il est. Mais ce n'est qu'un détail. Les démolitions de maisons, l'arrachage d'arbres, l'emprisonnement d'enfants, la torture, les agressions quotidiennes, le système d'apartheid et la xénophobie en terre palestinienne, les complots, les manipulations et les intimidations partout dans le monde... Ce sont des détails, bien entendu…
    L'Etat colonial roule à tombeau ouvert. Ne faites semblant de l'ignorer…

    RépondreSupprimer
  8. Certes mais quand on est contre une situation il est assez normal de pointer les problèmes que cette situation génère. Si vous vous n'êtes pas contre il est aussi assez normal que vous vous tourniez vers ce qui vous plait de cette situation.

    Quand aux médias il y en a plus d'un qui est "avide" de ne pas rendre compte des aspects structuraux d'une situation de colonisation ou d'apartheid (ça n'est pas nouveau). Sans compter qu'il y a à peine 3 ans votre pays faisait un carnage dans Gaza? Les têtes et les bras des gens ont repoussés depuis?

    Apparemment vous avez fait une grande découverte dans le monde de votre vie quotidienne. Cette découverte c'est que des gens parviennent à s'entendre malgré la situation du pays et de la région. Si vous appréciez ce type d'histoires vous devriez fouiller un peu dans les textes d'Israël Adam Shamir (l'horrible antisémite russo-israélien-juif-chrétien etc.). Vous y trouverez des récits sur l'hospitalité que lui offraient parfois des palestiniens lors de ses pérégrinations à travers le pays. Vous n'y trouverez pas de parcs industriels du peuple, mais ce sont des textes chaleureux. Les "gens du peuple" ne sont pas tous des hommes d'affaires...

    Vous dites que la liste serait trop longue pour détailler toutes ces situations. Oui, c'est normal. Mais la longueur de la liste ne résout pas ni les problèmes structuraux, ni les situations qui ont lieux 10 km à coté. En passant une seule journée dans un restaurant ou une librairie d'Israël je pourrais certainement vous écrire 60 pages de paix sociale. Mais franchement, même pour ma petite ville en France, je n'avalerais pas les intentions politiques de ce type de démarche littéraire. Vous devriez mettre en annexe les commentaires que vous faites sur ce blog, l'intention générale serait plus claire...

    Apparemment vous avez votre interprétation de ces situations où des gens (qui soit-dit en passant ne sont pas vraiment du peuple quand même) organisent des rencontres entre "gens du peuple" (pragmatiques et de bonnes volontés) à coup de parcs industriels; et Jacob Cohen a la sienne. C'est la sienne que je ne vois pas dans les médias français.

    Ceci dit même le réalisme soviétique à eut de bons écrivains enthousiastes et heureux de leur liberté d’œuvrer.

    RépondreSupprimer
  9. ps: Pardon pour la lisibilité je n'avais pas précisé "à Baron".

    RépondreSupprimer
  10. Anonyme, vous parlez de "carnage" a Ghazza il y a trois ans. Je ne reviendrai pas sur les raisons qui ont mene Israel a entreprendre cette operation militaire destinee a faire cesser les tirs de roquettes quotidiens des fous du Hamas contre les villages civils du Sud.

    Mais le mot "carnage" a retenu mon attention. Comment appelez-vous les gentilles petites actions que mene votre ami Bachar Assad contre son peuple en Syrie? Les milliers d'enfants syriens ne vous interessent donc pas? Ou bien, comme d'habitude, ce qui se passe en Syrie est "de la faute d'Israel"?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et bien vous voyez je ne vous parle justement pas de la Syrie. Vous devez être un peu taré pour sortir un argument pareil à quelqu'un que vous ne connaissez pas. Dans une discussion qui n'est pas de ça. On ne parle pas de littérature politique syrienne que je sache!

      Je peux reconnaitre qu'à peu près tout le monde a recours a cette technique mais les inconditionnels d'Israël en use si souvent qu'on devrait appeler ça "le pas de danse sioniste". Ca finit par devenir automatique! Vous ne regardez même plus si votre pied vise bien encore sur le trottoir ou s'il plonge dans le caniveau.

      Quand à vos raisons: le monde entier a vu des photos de gens mutilés, d'enfants brulés, en quantités. Ca répond amplement à vos raisons. Tout le monde a des raisons.

      Supprimer
  11. ps: a anonyme de 7:06 encore. Relisez votre commentaire. Qui de nous deux étale de manière obscène ses préférences en matière de carnage?

    RépondreSupprimer
  12. Oyez!Oyez! Je suis en train d'accompagner un groupe d'une vingtaine d'etudiants MAROCAINS MUSULMANS qui font un voyage d'etude en Israel. Je ne donnerai pas de details sur l'identite de ces etudiants, de crainte que, de retour au Maroc les petits copains de Jacob Cohen ne leur fassent de ennuis. Signalons simplement que ces etudiants font preuve d'une ouverture d'esprit et d'une curiosite intellectuelle remarquables. Ils ont deja tisse de liens avec une IUT (arabophone) de Haifa pour un echange regulier d'etudiants entre Israel et le Maroc. Tout le contraire des propos haineux de Jacob Cohen....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire est pour moi un mystère... Et curieusement, quand Joel Baron lance un jugement élogieux sur des étudiants MAROCAINS MUSULMANS [ça s'écrit apparemment comme IUT en majuscule], il ne lui vient pas à l'esprit de le faire à la première personne du singulier.

      Supprimer
  13. Ou est le mystere? Le Maroc est une exception dans le monde arabo-musulman. On y organise dans une Universite (Ifrane) un colloque sur la Shoah (que Jacob Cohen, le 30/11/2011, s'est empresse de qualifier ici meme de "collaboration avec le lobby sioniste"!!!). On y projette, a la TV publique (2M) un film documentaire en partie tourne en Israel sur les Juifs d'origine marocaine vivant en Israel. Bref toute une lame de fond qui balaye la propagande encouragee par Jacob en faveur du boycott de l'Etat d'Israel et sa presentation comme le "satan" du monde. Dans le cadre de cette ouverture, 20 etudiants/tes MAROCAINS MUSULMANS font un sejour culturel et touristique a travers Israel, rencontrent des gens de tous les horizons, posent des questions, s'informent...Grave danger pour la propagande obscurantiste anti-israelienne qui fait le fonds de commerce de Jacob Cohen...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1 colloque sur la shoah et un docu sur les juifs d'origine marocaine (apparemment vous avez quelque chose avec les majuscules), sacré lame de fond...

      Un mot sur le colloque Shoah tout de même. Je ne connais pas ce colloque, mais un colloque n'a d'intérêt que s'il vient couronner un certain nombre de découvertes intéressantes. Or cette pauvre Shoah va finir par ne plus valoir un kopeck à force d'être bradé pour le brassage de vent. Et plus grave encore, c'est la Recherche elle-même que l'on brade quand on organise un énième colloque sur un thème archi-rebattu, aux détriments de milles terrains inexploités. Bref c'est le thème typique qui attire son lot de carriéristes et de paresseux intellectuels.

      La Shoah, en tant que thème de recherche, c'est quelques bons livres qu'on se donne apparemment beaucoup de mal à noyer dans une mer grotesque de produits de seconde zone. Même Georges Lucas n'en a pas fait autant en matière de gadgets en plastoque dérivés des Star Wars originaux! A quand un colloque Shoah chez les Inuits (leur manque d'intérêt pour ce thème est suspect, si ce n'est alarmant)?

      Ce genre de truc sent effectivement le lobbying à plein nez.

      Supprimer
    2. Que des colloques universitaires ne soient pas d'abord organisés pour exposer des découvertes importantes mais, basse politique, pour faire état de bonne volonté (restons polis) dans un cadre inter-étatique, c'est déprimant.

      Supprimer
  14. mea culpa, pour la boutade sur Georges Lucas.

    RépondreSupprimer
  15. ça te devrait t’intéresser cette info Cohen http://www.alterinfo.net/notes/La-peninsule-du-Sinai-est-la-base-des-terroristes_b4470616.html

    RépondreSupprimer