Dieu ne repasse pas à Bethléem

Dieu ne repasse pas à Bethléem, est le 7ème roman de Jacob Cohen.

https://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc6/735190_466849180040566_1295473827_o.jpg


Aux éditions :
Kalimate (Maroc),
l'Harmattan (France).

-----------------------

Jacob Cohen revient sur une période méconnue de l’histoire contemporaine du Moyen-Orient.
En 2009, Nicolas Sarkozy nomme la Présidente de l’American Jewish Comity France comme représentante spéciale de la France pour servir de pont entre Israël et l’Autorité Palestinienne.
BRIGITTE SILBERSTEIN, comme elle s’appelle dans le roman, va alors lancer l’opération : " ZONE INDUSTRIELLE A BETHLEEM ".
Valérie Hoffenberg a ensuite mené le projet de construction d’une zone industrielle à Bethléem, prétextant la nécessité d’établir une paix économique.
Quels étaient les véritables enjeux ? A qui cela a profité ?

-----------------------

 
-----------------------
Les puissances occidentales et la plupart des dirigeants arabes, auraient souhaité régler le problème palestinien par l'effacement de ce peuple.
Mais celui-ci n'a pas eu la délicatesse de disparaître de l'Histoire.
On a alors inventé les accords d'Oslo en 1993 pour accorder aux palestiniens un semblant d'Etat, une espèce de Bantoustan, sous la stricte surveillance de l'occupant sioniste !
La zone industrielle de Bethléem, lancée conjointement en 2009 par la France et Isrël, deux alliés indéfectibles, avait pour objectif d'alléger les souffrances économiques des Palestiniens, et ainsi renvoyer aux calendes grecques la création d'un véritable Etat palestinien.
La nomination d'une sioniste française de choc pour piloter ce projet en était une illustration flagrante.
C'est l'objet de ce roman.
-----------------------









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire